Collet pour renard : Comment poser un collet à arrêtoir ?

L'un des moyens les plus efficaces pour prendre un renard au piège est l'utilisation du collet à arrêtoir. À première vue, ce dispositif peut sembler facile à poser, mais la moindre erreur peut ruiner vos chances d'attraper cet animal. Le respect des réglementations qui encadre la chasse est également primordial. Voici quelques astuces à suivre pour poser un collet à arrêtoir pour attraper un renard.

Les réglementations concernant la pose de collet renard

La réglementation R 427-17 qui encadre le piégeage classe les pièges en 5 catégories. Le collet à arrêtoir, piège de catégorie 3, doit respecter les critères de pose prévus dans l'arrêté du 29 janvier 2007. Ainsi, votre piège doit :

  • Avoir une ouverture de 20 cm maximum ;
  • Avoir un câble d'un diamètre de 1,6 mm minimum ;
  • Être situé à une hauteur comprise entre 18 et 22 cm du sol.

Le but est d'éviter d'attraper un autre animal que le renard (les lièvres, les chevreuils ou encore les ours qui se font de plus en plus rares). Pour ne pas vous tromper, vous pouvez acheter directement un collet fabriqué spécialement pour la capture des renards. Avant de colleter, vous devez être un piégeur agréé. Si vous ne l'êtes pas encore, inscrivez-vous à un stage pour obtenir l'agrément préfectoral.

                                   collet renard

Repérer les coulées et poser le collet pour renard

Il faut poser le collet à arrêtoir pour renard à un endroit où l'animal passe souvent. Pour cela, il faut trouver ses coulées. C'est une tâche complexe qui nécessite de faire un peu de recherche sur votre territoire de chasse. Vous devez par exemple identifier les lieux où les renards se rendent fréquemment pour manger ou pour boire.

Vérifiez également les lisières de forêts, les bordures de champs ou encore les traversées de haies. Lorsque vous trouvez une coulée, vérifiez si elle appartient à un renard. Ce dernier utilise aussi bien ses propres coulées que ceux des blaireaux et des lapins. Pour être sûr que vous pistez bien un goupil, surveillez l'activité de la coulée pendant quelques jours avant de poser votre piège. Les poils sur les ronces sont les indices les plus sûrs.

Poser le collet à arrêtoir

Une fois que la coulée est identifiée, vous pouvez passer maintenant à la pose du collet a renard proprement dite. Pour commencer, il faut préparer deux piquets qui soutiendront le collet par le bas et empêcheront qu'il vrille. Vous pouvez utiliser pour cela de petites brindilles légèrement fendues à leur bout.

Ensuite, placez le piège à la bonne distance du sol (après l'avoir ouvert conformément aux exigences légales) puis coincez-le dans les fentes des baguettes préalablement préparées. Les baguettes doivent être légèrement enfoncées dans le sol.

Pour finir, fixez l'émerillon du collet avec arrêtoir à une chaîne puis attachez-la à un élément naturel, un arbre par exemple.

Piéger le renard avec un collet, quelques conseils pratiques

Les renards sont connus pour leur odorat très développé. Pour augmenter vos chances de les piéger, vous devez donc prendre certaines précautions.

Manipulez le collet avec un vieux gant et évitez de porter des vêtements neufs au moment de tendre le piège. Si cela est possible, achetez de l'urine de renard naturelle et mettez-en dans la coulée, après avoir mis en place le dispositif.

Puisque le goupil est très rusé, vous devez également éviter d'éveiller son attention. Les piquets qui serviront de maintien au collet doivent être pris dans les alentours de la coulée.

Poser un collet à arrêtoir n'est pas aussi compliqué que cela paraît, d'autant plus que c'est le seul dispositif de piégeage qui est soumis à une réglementation moins délicate. Le plus dur est de repérer l'animal et d'éviter qu'il se doute de quelque chose.

 

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés